jardin
- 1521 clics -

Les soins destinés aux pensionnaires de votre bassin jardin

Avoir un bassin de jardin, c’est s’offrir un petit coin de paradis chez soi. Toutefois derrière son aspect visuel sans égal, un jardin aquatique est aussi le lieu de vie d’une population faunistique d’exception. Des soins s’imposent alors.

Un rythme de vie équilibré pour vos petits pensionnaires

Pour assurer la santé de vos petits pensionnaires, il vous faut au quotidien assurer leur qualité de vie. Et pour cause, les habitants de votre point d’eau externe sont des animaux de compagnie au même titre que ceux de l’aquarium dans votre séjour. Bien que les soins requis soient minimes, il vous faut néanmoins vous en occuper personnellement pour assurer leurs survies. Car l’hiver est une période fastidieuse pour vos carpe koi, pensez à bien les nourrir durant l’automne et le printemps, quitte à leur offrir des compléments vitaminés.

À part leur donner à manger et nettoyer leur lieu de vie, il vous faut avoir une bonne capacité d’observation. Si vos Koïs peinent à respirer, se frottent sur les pierres, ne bougent pas tellement ou s’isolent, il se peut qu’ils ne soient pas en bonne santé. En épiant ces signes, vous saurez prévoir les différentes infections et prendre les mesures nécessaires pour les garder en vie ! Si vous peinez à trouver le remède efficace face à tel ou tel problème, ayez le réflexe de contacter un spécialiste en lui décrivant exactement ce qui se passe dans votre bassin aquatique.

Des solutions qui participent à la survie de vos pensionnaires

Bien entendu, il n’est pas toujours nécessaire d’accourir auprès des spécialistes dès qu’il y a des signes de faiblesse de la part de vos poissons. Il se peut en effet qu’une mortalité importante soit directement liée à la qualité de votre bassin d’eau.

En tant que passionné, vérifiez par vous-mêmes que votre bassin ne présente pas une pollution interne. Cela peut être lié à la prolifération de bactéries liées à la présence d’animaux morts ou encore à un excès de nourriture.

Le manque d’oxygène est également source de problème. Les causes peuvent être nombreuses comme la présence de plantes chlorophylliennes en quantité lesquelles dégagent la nuit trop de CO2 ou encore une insuffisance d’aération incitant les poissons à piper l’air en surface. Dans ces cas, il suffit d’installer des aérateurs ou d’aménager des jets et cascades.

Un autre problème souvent évoqué provient de la pollution externe de l’eau. On parlera notamment de pulvérisation d’engrais chimique et d’insecticides qui affectent la qualité de l’eau. Il se peut que par vous-même, vous n’ayez pas choisi de tels traitements. Néanmoins, vérifiez que les eaux de ruissellement des terrains des alentours ne viennent pas se déverser dans votre bassin de jardin !

Dans d’autres circonstances, vos poissons peuvent mourir de temps à autre sans que la qualité de votre bassin soit en cause. La plupart des cas, de telles mortalités sont d’ordre pathologique. Les attaques parasitaires, bactériologiques, virales et fongiques sont les plus probables. Des sangsues, des verres, des protozoaires, des mousses ou des algues peuvent être à l’origine. Dans ces cas, n’hésitez pas à mettre en quarantaine les individus suspectés afin d’éviter toute contagion le temps qu’ils se rétablissent.